Accueil du site > A ranger > DVD Premiers pas Lobster Films

DVD Premiers pas Lobster Films

mardi 20 décembre 2005

Partager l'article avec  
Une brève proposée par Michel Prik

Notez dès à présent la parution d’un double coffret "collector" : la naissance du cinéma sonore et du cinéma en couleur racontée à travers deux films captivants de 52 minutes, À LA RECHERCHE DU SON et UN REVE EN COULEUR.

Contrairement aux idées reçues, le cinéma n’est pas devenu subitement sonore et parlant en 1927 avec la sortie du Chanteur de Jazz , bien au contraire. Les origines du cinéma sonore remontent bien au-delà de la naissance même du cinéma.

Du film loué avec un chanteur au pianiste d’accompagnement, de la machine à bruits au phonographe synchronisé, d’Edison à Camille Saint-Saëns, en passant par Mussolini (!), vous découvrez dans A la recherche du son une multitude de systèmes qui ont tous contribué, à leur manière, à cette grande aventure .

De même, le Technicolor n’est pas apparu ex nihilo en 1935 sur la pellicule de Becky Sharp , le premier long métrage en vues réelles à utiliser le célèbre procédé. Un rêve en couleur passe en revue les innombrables expériences menées par chercheurs et producteurs pour reproduire les couleurs de la vie. Qu’ils soient loufoques ou incroyablement compliqués, de nombreux procédés et brevets vont ainsi se succéder : coloriage à la main directement sur la pellicule, utilisation de filtres devant la caméra, fixation de la couleur sur la pellicule avec de la fécule de pomme de terre ou de l’uranium, jusqu’au Kodachrome et aux superproductions en Technicolor.

Ces deux documentaires retracent pour la première fois l’épopée scientifique et artistique qui a permis l’avènement du cinéma moderne. Un regard nouveau et passionnant sur l’un des plus grands évènements culturels du XXe siècle.
Réalisés en collaboration avec plusieurs institutions de renom grâce auxquelles ils proposent des archives aussi rares qu’étonnantes :

les Archives Françaises du Film, l’Association Frères Lumière, la Cinémathèque Française, la Cinémathèque Gaumont, la Cineteca di Bologna, le Conseil Général de Charente, le Danish Film Institute, Filmarchiv Austria, Film Preservation Associates, la George Eastman House, la Library of Congress, le Musée des Arts et Métiers, le Musée Gaumont, la Société Française de Photographie, et de nombreux collectionneurs particuliers.
Avec l’intervention des plus grands spécialistes des débuts du cinéma :Julien Anton, collectionneur, spécialiste de l’histoire du phonographe, Paolo Cherchi Usaï, George Eastman House, Gian Luca Farinelli, Cineteca di Bologna, Maurice Gianati, collectionneur amateur et historien, Stephen Herbert, historien, ancien directeur du Museum of the Moving Image (Londres), Anthony L’Abbate, George Eastman House, Dominique Païni, Centre Georges Pompidou, ancien directeur de la Cinémathèque Française et Gilles Trarieux Lumière, arrière-petit-fils de Louis Lumière.
Deux films de Eric Lange et Serge Bromberg

France 2003-2004. Une co-production Lobster Films / Histoire.
Musique : Neil Brand / Eric Le Guen

2h30 de compléments

Les différents procédés sont décrits dans les documentaires au moyen d’extraits de films. Pour l’édition DVD, 35 de ces films, tous des documents rares et exceptionnels, sont proposés dans leur intégralité comme compléments, afin d’illustrer de manière plus approfondie telle ou telle technique survolée dans les documentaires.
Parmi les 18 compléments de A la recherche du son , sont à noter    : 2 films de 1908 chantés par Caruso ( Lucia di Lammermoor et La Donna e Mobile ), 3 phonoscènes Gaumont de 1910 et 1911, les premiers karaokés ( Quand Madelon et Le Père la Victoire de 1917, et Ain’t She Sweet de 1933), une interview d’Arthur Conan Doyle en 1927, l’allocution du gouverneur de Californie sur l’avenir du cinéma sonore en 1928, et la bande-annonce du Chanteur de Jazz .
Parmi les 17 compléments de Un rêve en couleur , on peut signaler  : les premiers films Lumière coloriés au pinceau datant de la fin du XIXe siècle, un essai couleur inédit de Sonia Delaunay réalisé en 1928, les seules images connues des Marx Brothers en couleur, le premier court métrage en vues réelles utilisant le Technicolor (La Cucaracha , 1934), et la bande-annonce du premier long métrage en vues réelles tourné en Technicolor ( Becky Sharp , 1935).
Zone 0 / Pal / 4:3 / Noir et blanc et couleur

DVD bilingue Français / Anglais (films et menus)

Coffret double DVD, durée totale 4h15 avec les compléments

Voir en ligne : www.lobsterfilms.com