Accueil du site > Actualités > 13 juin 2014 - Conservatoire des techniques à la Cinémathèque : Une histoire (...)

13 juin 2014 - Conservatoire des techniques à la Cinémathèque : Une histoire du format 70mm

lundi 9 juin 2014

Partager l'article avec  

Le 70 mm représente sans nul doute le plus bel héritage de toute l’histoire du cinéma argentique. C’est le plus beau de tous les formats de pellicule et son histoire remonte aux origines des premiers temps du cinéma. Les multiples variantes qui ont jalonné son histoire (formats d’image, systèmes sonores) ne facilitent pas le travail des restaurateurs et historiens.

Le 70 mm connaît une première importante mais éphémère commercialisation lors de l’avènement du parlant. C’est finalement en 1955 après un nouveau démarrage difficile que le format 70 mm sera réellement introduit dans l’exploitation avec le procédé Todd-AO, rapidement suivi par son concurrent Panavision. Offrant un spectacle d’une qualité exceptionnelle tant pour l’image que pour le son stéréophonique à six pistes magnétiques, le 70 mm allait devenir « le format de prestige » des majors et des réalisateurs ambitieux.

Après le film Oklahoma ! de Fred Zinnemann produit par la 20th Century Fox en 1955, suivront quelques productions de premier ordre : West Side Story, My Fair Lady, 2001 : A Space Odyssey, Lawrence of Arabia, Playtime, Little Buddha, Hamlet et en 2012, The Master. Le coût prohibitif de ce procédé luxueux limite aussi bien son implantation dans les salles que le nombre de productions. Une soixantaine de films seulement seront réalisés à l’aide de caméras 65 mm. À partir de 1965, la qualité des gonflages 35/70 marque un regain d’intérêt auprès des producteurs et les années 1980 voient son retour en force grâce aux qualités remarquables de nouveaux systèmes sonores.

Cette conférence-projections a pour objectif de retracer – à l’aide de nombreux extraits de films originaux en 70 mm – l’histoire de ce format : Todd-AO 70, Ultra- Panavision anamorphosé, Super Technirama Technicolor, D-150, système développé par Arriflex... De nombreux extraits seront présentés en 35 et en 70 mm afin d’évaluer les avantages et inconvénients des réductions 70/35 et des gonflages 35/70.

Jean-Pierre Verscheure est professeur à l’Institut National Supérieur des Arts du Spectacle (INSAS) de Bruxelles, membre du conseil scientifique du Conservatoire des techniques et de plusieurs associations internationales. Il est à l’origine d’un centre d’études et de recherches sur l’évolution des techniques cinématographiques, Cinévolution, dans lequel plus de 75 systèmes sonores ont été restaurés.

En partenariat avec la CST, La fémis, le CDHDTE du CNAM, Ina SUP, l’École Louis Lumière et les universités Paris I, Paris III, Paris VII et Paris X.

13 juin 2014 à 14h30
Cinémathèque française
Salle Henri Langlois
51 rue de Bercy – Paris 12e
Plein tarif 4 € / tarif réduit 3 €/ Forfait Atout Prix et Carte CinEtudiant 2.5 € / Libre Pass Accès libre

Voir en ligne : Site de la Cinémathèque