Accueil du site > Technique > Mémoires > Mémoires 2006 > Cinéma 2006 > Méthodologie de l’image dans les chaînes numériques

Mémoire

Méthodologie de l’image dans les chaînes numériques

Mémoire d’Anthony Sharpe (Ciné 2006) - Directeurs : Alain Delhaise et Thierry Beaumel

dimanche 19 juin 2011

Partager l'article avec  

Ce mémoire de fin d’études est orienté sur des réflexions méthodologiques. Ces réflexions me semblaient indispensables à avoir sur la création de l’image en tant qu’opérateur, puisque tous nos outils se numérisent.

La transformation actuelle de nos chaînes de traitement reste relativement invisible pour le spectateur, ce qui est la particularité de la micro-révolution qu’elle engendre. Cette transparence au niveau de la salle de cinéma a été mon point de départ, qui me permet d’affirmer que le plus important dans une image est son idée, sa pertinence face au scénario.

Le positionnement de l’opérateur doit donc être en vue du résultat final, et mon approche a été de questionner le potentiel créatif d’outils comme l’étalonnage numérique.

À partir de cela, comment peut-on intelligemment répartir la création entre la production et la post-production ? Dans ce dessein je suis passé par une définition de l’imagerie numérique et une analyse systémique des différentes chaînes de traitement existantes. Grâce à ceci j’ai proposé certaines pistes concernant une possible répartition des responsabilités. Je me suis ensuite tourné vers la proposition conceptuelle de nouveaux outils afin de s’affranchir des insuffisances encore persistantes entre le monde du plateau et de l’étalonnage.

Poursuivant cette logique ma partie pratique de mémoire mettra à l’épreuve les idées derrières ces outils, et questionnera le pouvoir effectif de la retouche d’une image.