Accueil du site > Technique > Mémoires > Mémoires 2005 > Cinéma 2005 > Quand fiction et réalité s’emmêlent

Mémoire

Quand fiction et réalité s’emmêlent

Mémoire d’Alan Guichaoua - Directeur de mémoire : Jean Louis Berdot

lundi 30 mai 2011

Partager l'article avec  

Ce mémoire est né d’une expérience de tournage. En deuxième année, à l’ENS Louis Lumière, j’ai réalisé un documentaire sur le plasticien Yann Kersalé et la manière dont fonctionne son atelier, situé à Vincennes.

Cet artiste a choisi la nuit comme terrain d’expression, et son médium n’est autre que la lumière. Pour illustrer son travail, j’ai choisi de filmer une installation pérenne située sur le port industriel de Saint-Nazaire. Le film, intitulé Ceux qui luminent joue des allers-retours entre les images de travail, de réunions et d’expériences à l’atelier de Vincennes, et des images de Saint-Nazaire, de lieux et d’objets qui ont inspiré Yann Kersalé. Dans le souci de comprendre comment l’artiste en vient à créer, dans l’optique de découvrir l’origine de cette manière peu commune de s’exprimer par la lumière, il y avait encore beaucoup de chose à « dire », je souhaitais aller plus loin.

A la base, c’est en lisant une biographie1 de Yann Kersalé que m’est venue l’idée du film. Dans certains paragraphes, l’auteur en venait à interroger l’enfance du jeune Yann afin d’expliquer le présent. Cela m’a semblé être une option intéressante. Cependant, je ne pouvais pas proposer une reconstitution de la jeunesse de Yann Kersalé dans le cadre des documentaires de deuxième année ! Mon documentaire traite donc uniquement du présent de Yann Kersalé. L’idée d’insérer dans ce même documentaire des scènes de fictions, brefs épisodes de l’enfance du jeune Yann, m’est apparue ensuite comme un moyen de faire aboutir pleinement ma démarche. Cette idée, j’en ai fait l’objet de mon mémoire.

J’ai voulu entamer une étude théorique de quelques films faisant coexister fiction et documentaire. Loin des modèles de « docu-fiction » actuellement en vogue à la télévision, je voulais tenter une approche, la plus artistique possible, d’une telle construction filmique.

P.-S.