Accueil du site > Technique > Mémoires > Mémoires 2004 > Cinéma 2004 > L’obturateur : outil esthétique et sémantique

Mémoire

L’obturateur : outil esthétique et sémantique

Mémoire de Hervé Jamois - Directeurs de mémoire : Tony Gauthier et Jean-François Gondre

mardi 24 mai 2011

Partager l'article avec  

Dans l’histoire du cinéma, la technique a toujours été une réponse à une recherche esthétique ; et parfois, une avancée technique amène de nouvelles formes d’images.

C’est ce qui arrive au cinéma moderne qui, toujours à la recherche d’une plus grande visibilité, s’est mis à glaner celle-ci à l’intérieur même des photogrammes : c’est désormais un cinéma du temps de pose. Ainsi, ces nouvelles images du cinéma moderne s’avèrent plus implicatrices pour le spectateur...

C’est ici que commence mon travail, consistant à répertorier, reproduire et enfin comprendre l’effet de ces formes esthétiques sur la perception ; c’est à dire une théorie sur l’obturation qui serait vérifiable dans la partie pratique. Les réponses sur la manière de percevoir ces images sont dans les dernières publications sur les recherches neurologiques. Alors, il semble plus que jamais que ces travaux sur l’obturation ont un sens, un but, une nécessité...

C’est pourquoi, en ces temps de transition vers un cinéma numérique, la question se pose de l’équivalence pour le cinéma HD.