Accueil du site > Technique > Mémoires > Mémoires 2000 > Cinéma 2000 > Corps, lumière et cadre. Filmer le corps nu à la fin des années (...)

Mémoire

Corps, lumière et cadre. Filmer le corps nu à la fin des années 1990

Mémoire de Fanny Rondeau - Directrices de mémoire : Agnès Godard & Francine Lévy

vendredi 6 mai 2011

Partager l'article avec  

Pourquoi le corps humain suscite-t-il aujourd’hui tant d’intérêt ? Pourquoi les magazines, le cinéma, la télévision et la publicité sont-ils saturés d’images de corps nus ou pratiquement nus ?

Est-ce parce que, comme certains intellectuels l’affirment, le corps tel que nous le concevons a cessé d’exister ? Ou encore se pourrait-il que le corps soit simplement “ à la mode ” ? L’homme est animé par une pulsion scopique forte qui le pousse à regarder, à regarder l’autre, son corps, le corps nu de l’autre.

“ C’est peu de dire que nous désirons voir. Désir et voir sont identiques. Le désir est indestructible et inassouvissable ”. (1)

Cependant, de nombreux tabous entourent ce regard d’un individu vers un autre, la nature de ce regard, et notamment depuis l’apparition des religions monothéistes.

Dans la Genèse, Adam et Eve sont chassés du Paradis après avoir mangé le fruit de la connaissance et s’être rendu compte qu’ils étaient nus. Là commence le tabou sur la nudité, celui sur la sexualité, celui du regard sur le Nu.