Accueil du site > Technique > Mémoires > Mémoires 2008 > Son 2008 > Etude des potientialités de l’enceinte MS pour le cinéma en relief

Mémoire

Etude des potientialités de l’enceinte MS pour le cinéma en relief

Mémoire de : Arnaud Marten - Directeurs de mémoire : C. Bailblé - D. Mercier

mercredi 20 avril 2011

Partager l'article avec  

L’idée de ce mémoire est née d’une discussion avec Céline Tricart, étudiante en section cinéma, dont le mémoire porte sur la fiction en relief. Nous nous demandions alors si le son d’un film en relief serait différent d’un film 2D, de même que les moyens de narration pourraient évoluer.

Nous avons alors décidé de nous associer dans cette recherche, chacun dans notre domaine, par la mise en commun d’une partie pratique consistant à réaliser une courte fiction en relief, où le son chercherait à répondre aux problématiques de l’image. J’ai donc contacté Claude Bailblé, que je savais intéressé par la question depuis une conférence sur le relief présentée à l’école.

Immédiatement enthousiaste, il m’a mis sur la piste de l’enceinte MS, dont un prototype avait été conçu l’année précédente dans le cadre du mémoire de François Boudet. Son sujet s’intitulait : « Etude et réalisation d’une enceinte MS, intérêt et applications ». Dans le cadre de son mémoire, deux prototypes ont été conçus. Le deuxième système, optimisé et plus abouti, possède des enceintes en bass reflex, plus hautes que les précédentes utilisant les hauts parleurs SEAS P17RE/XFTV coaxial, de bonne qualité et permettant la comparaison avec des systèmes stéréos équipés des mêmes hauts parleurs. Il possède également un matriceur MS pour pouvoir écouter des programmes stéréophoniques sur le système et les comparer à leur diffusion en stéréophonie classique.

A partir de ce système, François Boudet a procédé à une évaluation de l’enceinte MS par rapport à la mono et la stéréo, sur les critères d’espace, d’immersion, de réalisme, de profondeur, de qualité des timbres et d’homogénéité par rapport à la place de l’auditeur. Après lecture de ce travail, l’enceinte MS me paraissait effectivement potentiellement intéressante pour aborder le son dans un film en relief, car elle possède une bonne qualité d’immersion et de sensation d’espace, ce qui est pressenti comme intéressant pour le relief.

Puisque ce travail est le seul disponible concernant l’enceinte MS, j’y ferais référence lorsque j’en utiliserai des résultats. En revanche ce travail ne sera pas envisagé comme une continuité de celui de François Boudet, car l’objet d’étude et la méthode diffèrent. En effet, nous limiterons notre étude au domaine du cinéma et plus spécialement la fiction relief, même si nous exposerons dans la partie préliminaire d’autres applications potentielles. Cette étude portera sur l’utilisation d’une enceinte MS et sera par nature presque entièrement expérimentale. De plus le temps imparti pour la réalisation du mémoire ne permettra pas d’explorer toutes les directions, certaines seront évoquées, des propositions seront faites.

Pour commencer, nous présenterons dans une partie préliminaire, l’enceinte MS et ses applications possibles. Nous définirons également les hypothèses que nous avons posé au début de la recherche, qui ont, bien entendu, orienté les tests par la suite. Cela étant fait, nous explorerons la prise de son MS à destination de l’enceinte MS, puis d’autres systèmes microphoniques que nous comparerons entre eux. Nous chercherons à qualifier leurs qualités et leurs défauts afin d’identifier leur domaine d’application : son direct, sons seuls, bruitages et ambiances.

Ensuite nous procèderons à une série de tests filmés en relief afin de pouvoir d’une part apprécier les systèmes de prise de son en lien avec l’image, d’autre part se mettre en situation de tournage pour avoir une première expérience avant le tournage de la partie pratique. Surtout, ces tests nous permettrons une première approche du son pour l’image relief et de définir son rôle. Puis, nous proposerons une intégration de l’enceinte MS dans le dispositif 5.1, car nous avons l’intuition que ces deux dispositifs peuvent s’allier de manière avantageuse. Nous verrons quels arguments peuvent aller dans ce sens et ce que requièrerait l’intégration de l’enceinte MS dans un tel dispositif.

Enfin, nous décrirons la réalisation de la partie pratique, de la prise de son directe au mixage en 5.1+MS. Nous verrons les choix faits et les obstacles rencontrés sur cette première fiction diffusée avec l’enceinte MS.