Accueil du site > Technique > Mémoires > Mémoires 2008 > Cinéma 2008 > Utilisation du Noir et Blanc depuis l’arrivée de la couleur

Utilisation du Noir et Blanc depuis l’arrivée de la couleur

Mémoire de Marie Lafont (Ciné-2008) - Directeurs de mémoire : J.L. Fournier - Pierre Aïm, AFC

mercredi 13 avril 2011

Partager l'article avec  

Ce mémoire a pour sujet les utilisations récentes du noir et blanc, c’est‐à‐dire depuis que la couleur s’est imposée. Il met en parallèle les supports filmiques, en particulier le support pellicule, avec l’esthétique des images qui en résultent. Cela permet de comprendre comment sont formées ces images et quelles sont leurs caractéristiques, au niveau sensitométrique.

Le mémoire s’attache aussi à décrypter les caractéristiques d’éclairage des images noir et blanc : en partant des contraintes liées au noir et blanc (comme l’accentuation de la bidimensionnalité des images), on comprend l’évolution des styles. Il montre également le lien qui existe entre les images des chefs opérateurs actuels avec celles des débuts du cinéma, mettant ainsi en valeur le caractère souvent nostalgique du noir et blanc.

Ces caractéristiques d’ordre esthétique dévoilent également les facteurs qui plongent le spectateur dans la fascination de ces images : attirance pour l’ombre, contre‐jours, et effets esthétisants. Enfin, le mémoire cherche à donner des pistes d’interprétation sur le choix du noir et blanc en trouvant pour différents exemples la particularité de ce choix. Qu’est‐ce que le noir et blanc apporte à un film que n’apporterait pas la couleur ?

Cette étude s’oriente autour de deux axes de réflexion : un concernant la dimension historique du noir et blanc, et l’autre concernant la nostalgie, la référence cinéphilique qui accompagne le choix du noir et blanc. Pour tous les exemples, le choix sert l’esthétique mais plus généralement le propos et le sens du film. Les diverses interprétations du choix du noir et blanc permettent alors d’ouvrir des perspectives sur les genres cinématographiques qui exploitent plus facilement le noir et blanc.