Accueil du site > Actualités > Evénements > Le chant des Sirènes

Le chant des Sirènes

par Arno Fabre

dimanche 28 mai 2006

Partager l'article avec  
Bonjour à tous,

En mai, l’Ecole supérieur d’arts de Rueil-Malmaison m’a accueilli en résidence dans son atelier de post-production Synapse. J’ai bien travaillé et c’est avec plaisir que je vous annonce la création môndiale de :


Le Chant des Sirènes
installation vidéo en quadriphonie


Soirée Synapse - Ecole supérieure d’arts de Rueil-Malmaison
< Lundi 29 mai 2006 à 18h >

Programme de résidence Synapse
Ecole supérieur d’arts de Rueil-Malmaison
3, rue du Prince Eugène
92500 Rueil-Malmaison
01 55 47 14 85
Sylvie Paz, Stéphane Pichard

Projet réalisé avec le soutien de la DRAC Midi-Pyrénées.


Étrangement, lorsque je visite Barcelone, je suis transporté dans l’ambiance d’une série américaine, à New York. L’architecture, les véhicules, la langue ou les habitants ne peuvent en rien êtres responsables de cet enchantement…
Avec attention, j’observe la ville, mais rien n’explique ma fascination lorsque soudain, émergent de l’agitation de la cité, le chant d’une sirène envahie les façades.
Le charme est là. Une sirène de police, de pompier ou d’ambulance, je ne sais, mais celle que l’on entend de manière récurrente dans tous les téléfilms américains.
Les sirènes de New York et de Barcelone seraient donc cousines ? …


Une ville se reconnaît les yeux fermés.
Le son des sirènes des véhicules de police, de pompier ou d’ambulance est remarquable de ce point de vue. Spécifiquement "dessiné", précisément réglementé et défini, il fait signe et s’entend malgré la cohue. Son "design" est la signature d’un pays, de ses cités. Son appartenance à la ville est parfaite, à tel point qu’il est indispensable pour fabriquer le décor urbain d’un film. Nous savons le reconnaître, éventuellement réagir à son appel, parfois il nous agresse, souvent nous ne l’écoutons plus.

Le chant des Sirènes porte une écoute attentive aux alertes de la ville.
Par la confrontation des sirènes de Barcelone, Graz et Toulouse, il construit le paysage sonore d’une cité cosmopolite hypothétique où les ambulances espagnoles sonnent à "l’américaine" ...

Considérations techniques : le montage du film s’est fait à l’oreille, avec l’intention première d’une création sonore. Images et sons du tournage restent synchronisés. Ainsi, les coupes, enchaînements, boucles, fondus et superpositions du montage audio se retrouvent de fait sur la piste image et nous donnent à voir cette ville chimérique.



Très prochainement à Toulouse .......

Portez-vous bien et à bientôt
arno

Portfolio