Accueil du site > Actualités > Evénements > Ciné-club de l’Ecole Louis-Lumière, séance du 8 novembre 2016

Ciné-club de l’Ecole Louis-Lumière, séance du 8 novembre 2016

mercredi 26 octobre 2016

Partager l'article avec  

Pour la seconde séance de l’année scolaire, les étudiants de l’École Louis-Lumière sont heureux d’annoncer la venue d’Yves Angelo (Ciné 75) qui viendra nous parler de son travail autour du film "Un coeur en hiver" de Claude Sautet, ainsi que des autres films qui jalonnent son parcours.

La projection sera suivie d’une rencontre avec le directeur de la photographie Yves Angelo (Ciné 75), occasion renouvelée pour le public d’échanger avec il à propos de son travail sur le film et sur bien d’autres projets auxquels il a participé.

Le film

Un coeur en hiver de Claude Sautet

France - 1992 - 35 mm - Couleur - Format : 1,66 - Durée : 1h45 - Projection DCP

Amis de longue date, Maxime et Stéphane sont devenus luthiers et se sont associés. Le premier, souriant et volubile, s’occupe des clients, tandis que le second, introverti et taciturne, semble ne vivre que pour la sonorité de ses violons. Maxime lui présente l’une de leurs clientes, Camille, une virtuose de l’archet.

Le temps passant, Camille découvre que l’attitude manifestement distante de Stéphane cache mal l’extrême intérêt qu’il porte à sa carrière et le trouble qui l’envahit en sa présence. Quelque chose qui ressemble à une séduction froide se glisse entre les deux jeunes gens, sous l’oeil inquiet de Maxime, épris de Camille...

L’invité

Yves Angelo

Diplômé de l’École Louis-Lumière en 1975, il commence à travailler en tant qu’assistant opérateur et cadreur, puis devient directeur de la photographie à la fin des années 1980.

Il entame une collaboration avec Alain Corneau sur Nocturne indien en 1989, puis sur Tous les matins du monde en 1991, qui lui font chacun remporter un Cesar de la meilleure photographie.

Un coeur en hiver, sorti en 1992, est l’unique film de Claude Sautet qu’il a éclairé.

Il a depuis travaillé avec Claude Berri (Germinal, Cesar de la meilleure photographie 1994), Claude Miller (L’Accompagnatrice), Chris Marker (Level Five), ou encore François Dupeyron (Aide-toi, le ciel t’aidera, Mon âme par toi guérie).

En parallèle de son travail à l’image, il développe une carrière de réalisateur qui débute en 1994 avec Le Colonel Chabert et se poursuit jusqu’à aujourd’hui.

JPEG - 220.7 ko
Affiche
JPEG - 287 ko
Feuille volante

Mardi 8 novembre 2016 à 20h
Cinéma Grand Action
5, rue des Ecoles
Paris 5e
(Entrée au tarif en vigueur dans le cinéma)