Accueil du site > Témoignages > Ils nous ont quittés > Bernard Noisette (Ciné 56) nous a quittés

Bernard Noisette (Ciné 56) nous a quittés

jeudi 28 juillet 2016

Partager l'article avec  

Le cadreur et directeur de la photographie Bernard Noisette (Ciné 1956) a donné ses derniers tours de manivelles vendredi 15 juillet 2016, à Caen ; il était âgé de 83 ans. Ayant travaillé sur quelque 80 films de cinéma et de télévision, sans compter une centaine de films publicitaires, il était fier d’avoir participé à la mise en scène par le cadre de films de réalisateurs tels que Luis Buñuel ou Philip Kaufman.

Né en 1932, Bernard Noisette s’est formé à la prise de vues cinématographique sur les bancs de "Vaugirard", en compagnie de Michel Lebon, Albert Schimel et Jean-Jacques Tarbès, trois de ses camarades de la promotion 1954-1956. Il débute en 1961 comme assistant opérateur de Raymond Lemoigne, Marcel Grignon, Georges Barski et Alain Derobe.

C’est en 1966 que Marcel Grignon lui propose de faire le cadre sur Fantômas se déchaîne, d’André Hunebelle, amorçant une carrière qui va se poursuivre pendant presque 30 ans. Entre autres réalisateurs avec qui il a collaboré au cadre, on citera, par exemple, Jean Herman, Luis Buñuel – La Voie lactée et Le Charme discret de la bourgeoisie –, André Cayatte, Claude Autant-Lara, Claude-Bernard Aubert – L’Affaire Dominici –, Hugo Santiago, Claude Pinoteau – La Gifle –, Gérard Pirès, Edouard Molinaro, Nelly Kaplan, Jean-Jacques Annaud, Robert Enrico – La Révolution française –, Jean-Louis Bertuccelli et, non des moindres, Philip Kaufman – L’Insoutenable légèreté de l’être et Henry et June.

Bernard Noisette signera, de 1995 à 2000, la photographie de cinq fictions TV réalisées par Pierre Lary, parmi lesquelles Aimer par cœur – série "L’instit" –, Comme un malaise et Emotions fortes – série "Les Bœuf-carottes" – et La Banquise.