Accueil du site > Témoignages > Ils nous ont quittés > Charles Bitsch (Ciné 53) nous a quittés

Charles Bitsch (Ciné 53) nous a quittés

vendredi 10 juin 2016

Partager l'article avec  

Louis-Charles Bitsch (Ciné 53) nous a quittés le 27 mai 2016 à l’âge de 85 ans.

JPEG - 147.2 ko
De g. à d. : Charles Bitsch, Roland Delcour, Yann Le Masso, accroupi, Pierre Lhomme et Jean Lavie dans la cour de "Vaugirard", en 1953

En 1952, encore à l’Ecole située rue de Vaugirard à l’époque, il photographie l’un des premiers courts métrages de Jacques Rivette, Le Divertissement, et l’année suivante réalise un court métrage, Les Trois rendez-vous, avec Philippe de Broca et Edith Krausse, et Pierre Lhomme à l’image, tous les trois de sa promotion. Faisant partie dans un premier temps, de 1955 à 1959, de l’équipe de la revue Cahiers du cinéma, il signe pour Jacques Rivette de nouveau, en 1956, la photographie du court métrage Le Coup du berger, puis, en 1961, de son premier long métrage, Paris nous appartient.

JPEG - 103.3 ko
Charles Bitsch entouré de Parvanne Saberi et Jean Lavie pendant leur scolarité à "Vaugirard" - Collection Pierre Lhomme

Par la suite, Charles Bitsch est cadreur sur Vivre sa vie (1962), de Jean-Luc Godard, images de Raoul Coutard, et tourne au cadre de nombreux plans de Deux hommes dans Manhattan (1959), de Jean-Pierre Melville, et sur Le Doulos (1962), du même Melville, il débute en tant qu’assistant réalisateur pour finir le tournage comme cadreur.
Il devient l’assistant réalisateur de Claude Chabrol (du Beau Serge à Landru), de Jacques Demy (La Luxure), de Jean-Pierre Melville (Deux hommes dans Manhattan et Le Doulos) et de Jean-Luc Godard (d’Alphaville à La Chinoise). Parallèlement à son activité d’assistant réalisateur, il entame une carrière de réalisateur pour le cinéma – avec des sketches des Baisers et de La Chance et l’amour, puis le long métrage Le Dernier homme (1967), photographié par Pierre Lhomme) – et à partir des années 1980, pour la télévision.