Accueil du site > Technique > Mémoires > Mémoires 2014 > Son 2014 > Le mixage d’une prise de son globale Analyse des procédés d’optimisation de (...)

Le mixage d’une prise de son globale Analyse des procédés d’optimisation de remise en phase des microphones d’« appoint »

Mémoire de Lucie Bourely - Directeur interne : Jean Chateauret ; Directeur externe : Thomas Vingtrinier

vendredi 13 novembre 2015

Partager l'article avec  
La prise de son de musique acoustique demande une certaine méthodologie. On pratique à l’heure actuelle la méthode dite de « prise de son globale » : on place un couple de microphones stéréophoniques qui capte l’ensemble de notre scène acoustique puis on place des microphones d’« appoint » au plus près de chaque source présente dans cette scène acoustique. Cette multi-microphonie entraine une double captation des sources sonores. Les signaux obtenus seront corrélés, mais non complètement identiques : déphasage de temps et d’intensité. Lorsqu’au mixage, on en vient à mélanger ces signaux, le signal d’« appoint » sera en avance dans le temps par rapport aux signaux du couple ce qui peut atténuer ou renforcer certaines fréquences, donc perturber l’image musicale souhaitée. Pour pallier à ce décalage, l’usage est de retarder les signaux d’« appoint ». Dans ce mémoire, nous étudierons l’effet qu’entraine ce retard dans la pratique du mixage. De plus, avec les mixages réalisés, il sera étudié l’influence du traitement, par retard temporel au mixage, sur l’écoute audiophile et musicale de l’enregistrement.