Accueil du site > Technique > Mémoires > Mémoires 2014 > Photo 2014 > La représentation photographique du paysage français des années 1980 à nos (...)

La représentation photographique du paysage français des années 1980 à nos jours. Comment le paysage, comme image et conception de la nature, a-t-il évolué en regard des transformations contemporaines du territoire ?

Mémoire de Liza Bodt - Directeur de mémoire : Christophe Caudroy

dimanche 13 décembre 2015

Partager l'article avec  

En France, les années 1980 furent un réel tournant pour le paysage, autant au niveau de sa représentation photographique qu’au niveau de la perception du territoire. Plus d’un siècle après la première révolution industrielle et quelques années seulement après les Trente Glorieuses, le territoire français se retrouve extrêmement bouleversé. Au nom de la modernité, des grands ensembles sont construits, des banlieues apparaissent, des autoroutes et des lignes de Trains à Grande Vitesse se déroulent rapidement sur le territoire. Mais les années 1980 amènent la société occidentale à s’interroger et à remettre en cause le modèle de développement consumériste et l’urbanisation excessive. C’est à cette époque là que les recherches théoriques sur le paysage débutent en France : on parle de mort, de crise du paysage. Les premières lois sont créées pour la protection et la mise en valeur des paysages. Mais rien n’y fait : le territoire français ne correspond plus à la perception que les français aimeraient en avoir. Les politiques publiques vont alors tenter de recréer une culture du paysage au moyen de la photographie. Pendent plus de deux décennies, de nombreuses commandes photographiques vont naître sur l’ensemble du territoire français, dans l’espoir de pouvoir instaurer une culture du paysage ordinaire, une esthétique du quotidien, pour remplacer celles qui depuis longtemps avaient instauré leur prédominance : le pittoresque et le sublime.

La recherche menée dans ce mémoire analyse dans une première partie les liens étroits établis entre la représentation traditionnelle picturale du paysage et la perception du territoire français, ainsi que le rôle du document photographique dans la représentation du territoire. Puis, en deuxième partie, une analyse de deux séries photographiques documentaires réalisées lors de commandes nationales permettra de déceler l’influence que peuvent avoir les commandes et la documentation du territoire sur sa perception. Dans une troisième partie, nous aborderons les perspectives contemporaines : d’abord en remarquant la spirale infernale qu’est la culture du paysage, puis en analysant l’impact nouveau et non négligeable des nouvelles technologies (de la photographie numérique et de l’écran) sur la perception du territoire.