Accueil du site > Technique > Mémoires > Mémoires 2014 > Cinéma 2014 > Quelles stratégies d’exposition en prise de vues numérique ?

Quelles stratégies d’exposition en prise de vues numérique ?

Mémoire de Paul Morin - directeurs du mémoire : Alain Sarlat et Jean Coudsi

dimanche 18 octobre 2015

Partager l'article avec  

La prise de vues numérique s’impose progressivement comme outil de référence de l’image de cinéma. Elle cohabite encore avec la prise de vues argentique, dont elle reprend en partie les codes, les usages et les référents. Les chaînes d’image argentique et numérique sont pourtant de nature très différente : la première est standardisée, maîtrisée et connue, tandis que la seconde est plurielle, constamment en évolution et parfois encore peu maîtrisée. Comment l’opérateur trouve-t-il alors ses repères pour travailler ce nouveau support ?

Dans un premier temps, nous qualifions la chaîne de référence argentique et les stratégies d’exposition qu’elle permet de mettre en œuvre. Toute chaîne d’image influence le travail et le rôle de l’opérateur. Nous essayons de voir comment les caractéristiques fortes de la chaîne argentique ont façonné le travail de l’opérateur.

Nous caractérisons ensuite la chaîne d’image numérique, en essayant de trouver une référence, une chaîne théorique applicable aux nombreuses chaînes appliquées de fait. Les outils d’exposition se sont multipliés, l’image s’est emparée du plateau, nous en analysons les conséquences sur la position et la méthode de l’opérateur.

Nous mettons enfin à l’épreuve une stratégie d’exposition épurée, la plus légère possible, dans le cadre d’un tournage de fiction, et en étudions les formes et les conséquences sur l’image et le travail de l’opérateur.