Accueil du site > Technique > Mémoires > Mémoires 2013 > Son 2013 > Intérêts et défauts des procédés de dé-réverbération dans le traitement de la voix (...)

Intérêts et défauts des procédés de dé-réverbération dans le traitement de la voix au cinéma

Auteur : Nicolas Jaillot - Directeur interne : Laurent Millot ; Directeur externe : Cyril Holtz

mardi 24 juin 2014

Partager l'article avec  

La voix est un élément central dans bon nombre de bandes son au cinéma. Elle est un signal de nature complexe, propre à chaque individu et servant de support à la narration. Elle renseigne alors sur les lieux dans lesquels les personnages évoluent en adoptant leur signature acoustique. Si elle permet aussi la localisation d’une source, la réverbération excessive de certaines prises de sons peut parfois nuire l’intelligibilité du discours, ou ne pas satisfaire aux exigences de spatialisations. Par quels moyens le mixeur d’une bande son peut-il enlever la réverbération présente sur une voix lors d’une captation monophonique distante ?

Ce mémoire passe en revue l’éventail des possibilités offertes à l’ingénieur du son pour répondre à ce problème. En analysant les outils existants et en proposant l’utilisation de la dé-convolution sur un cas concret, il fait apparaître les contraintes propres à ces applications dans le domaine du son à l’image.

Voir en ligne : Télécharger le mémoire