Accueil du site > Technique > Mémoires > Mémoires 2013 > Cinéma 2013 > Les films coupés en deux

Les films coupés en deux

Auteur : Pierre-Loup Docteur - directeurs du mémoire : Frédéric Sabouraud et Jérôme Boivin

jeudi 3 juillet 2014

Partager l'article avec  

Ce travail aborde le fonctionnement des films coupés en deux, pratique contemporaine qui marque une césure dans la narration et redistribue les données d’une première partie du film dans une seconde. Mulholland Drive de David Lynch, La vierge mise à nu par ses prétendants de Hong Sang-soo, Copie conforme d’Abbas Kiarostami, Boulevard de la mort de Quentin Tarantino et Tropical Malady d’Apichatpong Weerasethakul suivent cette structure et constituent, à ce titre, le corpus sur lequel s’appuie ce travail. De l’étude de ces films découlent les trois parties de notre analyse qui s’attachent successivement à décrire les différences entre la structure du film coupé en deux et la narration classique, analyser la remise en question de la fiction véridique impliquée par cette structure et enfin, cerner la sensation de vertige – terme ici employé dans toute sa polysémie – produite sur le spectateur.

Ces différentes problématiques permettent de mettre en avant la spécificité du film coupé en deux, celle de doter les deux parties d’un même coefficient de réalité les faisant, de ce fait, entrer en collision et provoquant, par la juxtaposition se deux narrations véridiques, l’émergence de l’œuvre comme une fiction falsifiante. En même temps qu’il déstabilise, le film coupé en deux relève du jeu avec le spectateur, un jeu de déconstruction et de recréation.

Voir en ligne : Télécharger le mémoire