Accueil du site > Actualités > La vie de nos professions > Le photographe acteur de la convergence

Le photographe acteur de la convergence

Exposé de Gilles Flourens (Ciné 71) lors de l’assemblée générale 2013

dimanche 13 avril 2014

Partager l'article avec  

Le photographe et la convergence des medias
ou
Le photographe dans la convergence des medias
ou
Le photographe acteur de la convergence

à vous de choisir ...

JPEG - 101.6 ko

Un peu d’histoire :

Au cours des années 1970, l’ordinateur personnel commence sa diffusion.
En 1981 IBM lance l’IBM PC.
En 1985, mise sur le marché français du compact disc audio.
En 1987, j’achète mon premier ordinateur IBM Personal Computer AT3 avec un horloge à 6 Mhz, 640 Kb de RAM, 20 Mo pour le disque dur, lecteur de disquette 5.25 1,2 Mo, système d’exploitation PC DOS, ordinateur dernier cri à l’époque !
Prix : 60.000 francs, équivalent à 8000 euros.

Au début des années 1990, internet adopte le protocole HTTP et les URL, et commence sa diffusion de masse.

En 1991, Kodak présente à l’intention des photographes professionnels un dos numérique de 1,3 méga pixels, le DCS 100, pour le Nikon F3.

JPEG - 68.9 ko

En 2000, organisation à Paris de la première projection cinéma numérique publique d’Europe avec le système DLP CINEMA développée par Texas Instruments.

Au cours des années 2000, la téléphonie et l’internet mobiles s’installent dans la vie quotidienne et dans tous les pays développés ou non.

Depuis 2010 on assiste à un développement très forts des réseaux sociaux qui deviennent les partenaires incontournables de toutes informations commerciales ou non.

JPEG - 57.7 ko


Les Pros de l’image et du son face au numérique :

Du côté des professionnels du cinéma et de l’audiovisuel l’arrivée du numérique est vécue de façon hétérogène.

Ce sont les Pros de l’audio qui sont numérisés avec le CD audio en 1985, Ils auront 15 ans d’avance sur l’image !

En 2000, Pitof réalise « Vidocq » le premier film tourné en numérique pour le cinéma.

Les avis sont très partagés sur le tournage en numérique, les discussions vont durer une bonne dizaine d’années entre « pour » et « contre » tournage en numérique.

JPEG - 69.5 ko

En 2014, la majorité des films sont tournés en numérique, les professionnels se sont accaparés ces technologies qui pour les intégrer à leur savoir-faire.

De nouveaux métiers sont nés pour accompagner ces changements, on parle couramment de D.I.T., de Directeur de Postproduction, de Media Manager et les mots stockage, archivage, téraoctets prennent tout leur sens.

Et durant ces 20 dernières années dans l’univers de l’image fixe ….

Photoshop fait son entrée en février 1990 en version 1.

En novembre 1994 les fameux calques de Photoshop sont proposés et changent la vie des graphistes.

JPEG - 38.8 ko

A partir de 2002 Photoshop intègre le traitement des fichiers RAW, Photoshop va devenir le laboratoire de certains photographes…

Les pratiques professionnelles du photographe vont évoluer … La profession va subir 4 évènements importants :

1) le traitement des fichiers RAW avec Photoshop
2) La mise sur le marché du Canon 5D
3) La mise sur le marché du Canon 5D MKII
4) Le financement de la formation pour les artistes auteurs

1er événement : l’arrivée de Photoshop avec le traitement du RAW

Sur cette période, entre 2002 et 2005, le photographe shoote en argentique, il peut scanner ou faire scanner ses négatifs pour les traiter sur Photoshop ou rester tout au long de sa postproduction en laboratoire traditionnel.

2e Evènement : La mise sur le marché du Canon 5D

Fin 2005 arrive sur le marché le Canon 5D .

C’est le premier appareil reflex numérique avec capteur plein format .Son poids et son encombrement en permet l’utilisation en reportage. Il va peser lourd dans la balance entre prise de vues argentique et numérique.

N’oublions pas que « numérique » implique :
Un ordinateur à la maison équipé d’au moins Photoshop avec des capacités de disques durs, cet environnement nécessite de la part du photographe une connaissance de l’image numérique, de la colorimétrie, de l’archivage,…
et tout cela sans aucun moyen à cette époque de se faire financer des formations….

A partir de ce moment un fossé va se creuser entre les « pour » et les « contre » du tout numérique, entre les jeunes et les moins jeunes…

JPEG - 51.2 ko


3e événement : La mise sur le marché du Canon 5D MKII

Premier Reflex numérique à intégrer la fonction Vidéo HD. A son lancement en 2008, les photographes ne voient pas vraiment l’intérêt de la pratique de la vidéo sur un appareil Photo Reflex. Ce sont les vidéastes et les cinéastes qui vont être immédiatement séduits : un grand capteur pour pas cher et la possibilité d’ouvrir sur un parc d’objectifs considérables de la marque Canon et pas seulement…

Face à ce succès considérable et inattendu, les autres marques vont petit à petit Intégrer la fonction vidéo qui va s’implanter durablement sur tous les Appareils Professionnels et grand public.

Depuis 2 ans, les photographes voient leurs fidèles clients, très intéressés par cette nouvelle possibilité, les solliciter pour réaliser des prises de vues vidéo à destinations de sites Internet principalement. Le photographe s’il veut garder ses clients et continuer à exercer doit se former à la vidéo et à l’environnement audiovisuel.

JPEG - 52.9 ko

4) Le financement de la formation pour les artistes auteurs

Depuis près d’un an les auteurs peuvent faire financer leurs formations par l’AFDAS. C’est un événement majeur qui va avoir des répercussions considérables sur l’évolution de la profession de photographe.

Le Photographe est donc, quelque part, forcé de faire évoluer ses pratiques professionnelles et est amené à avoir deux postures, l’une pour la photo et l’autre pour la vidéo.

Il doit penser image fixe et image en mouvement, il doit être capable de passer de l’instantanéité à la temporalité et va devoir apprendre : le langage audiovisuel, passer du muet pour la photo au sonore pour le vidéo et ainsi prendre conscience de l’Importance du son pour l’image. Il doit aussi passer de l’éclairage au flash à la lumière continue. Il doit encore apprendre le montage vidéo, quelques fondamentaux de l’habillage vidéo et savoir exporter vers son travail pour de nombreux supports de diffusion.

Le photographe devient ainsi malgré lui un professionnel de la convergence avec deux cerveaux !

JPEG - 145.6 ko

Le photographe dans la convergence

Il me semble évident que les nouvelles compétences du photographe vont l’entrainer vers de nouveaux horizons audiovisuels et il devra acquérir des savoir-faire complémentaires :

La réalisation d’un travail photo et d’une vidéo pour un même client l’oblige à homogénéiser ses images, il doit donc marier « étalonnage » et « colorimétrie ».

En réalisant une vidéo, inévitablement il mêle plans en mouvement, images fixes,
sons synchrones, sons directs, illustrations sonores.

Dans un avenir très proche et c’est déjà le cas, il peut être amené à travailler en équipe en collaborant à la réalisation de produits audiovisuels et interactifs comme le Web documentaire, il participe dans ce cas à une œuvre ou produit « Transmedia »…

Ainsi le photographe, à condition qu’il adhère à ces évolutions se trouve aujourd’hui au centre de la convergence …

Pour avoir à accompagner très souvent les photographes dans leurs montées en compétences, je suis certain que leur regard et leur réflexion sur l’image va apporter un vrai « plus » à l’expression audiovisuelle.

Le photographe et la convergence des medias
ou
Le photographe dans la convergence des medias
ou
Le photographe acteur de la convergence

A vous de choisir …

JPEG - 101.6 ko

Quelques points de repères :

Dès 2006 le collectif « Hans Lucas » lance les POM (Petites Oeuvres Multimedia)
Montage audiovisuel courts de 2 à 4 minutes maxi
Intégrant Photos, son directs, images compositées.
Mode de narration innovant, la POM est un service RichMedia et est par nature
un format éditorialisé spécifique au Web.
http://vimeo.com/8135987

A partir de 2009 :
Le web-documentaire. C’est un documentaire conçu en RichMedia et produit pour être diffusé sur Internet, en associant textes, photos, vidéos, sons et animations de manière interactive. Lecture linéaire et non linéaire selon le choix de l’internaute.
http://alma.arte.tv/fr/webdoc/
http://www.a-l-abri-de-rien.com/

Un autre regard sur le Web documentaire par Stéphane Chung :
http://www.web-docs.fr

Le nouvel esprit des formations en photographie à Ina expert :
http://www.dailymotion.com/video/x1...

Conférence AG – 10 avril 2014.
Gilles FLOURENS (Cine 71)
Président de l’AEVLL