Accueil du site > Témoignages > Ils nous ont quittés > Décès d’Albert Seeberger

Décès d’Albert Seeberger

mardi 15 juin 1999

Partager l'article avec  

Il est peu d’êtres d’influence dans une vie et plus particulièrement lors de la période des études, à l’aube d’une orientation professionnelle.

Albert SEEBERGER fut, pour moi, de ceux là.

Certes, sa grande modestie ne lui faisait sûrement pas penser à cette influence, mais je suis certain de ne pas être le seul "Ancien" a avoir suivi ses cours d’optique avec intérêt et admiration et pour qui il en est resté autre chose que la connaissance purement technique. Admiration pour le technicien et le pédagogue, mais surtout pour la passion absolue de son métier qu’il savait communiquer, avec le sens de la vie et de la droiture.

Avec son frère, Jean -décédé il y a quelques années déjà-, Louis-Albert SEEBERGER fut un des grands photographes de mode des années 50.

Albert et Jean, "les frères SEEBERGER", successeurs déjà de leurs parents, photographes reconnus du début du siècle.

Albert SEEBERGER exerça à "Vaugirard" dans les années 50-60, puis prit sa retraite en Seine & Marne, dans la maison familiale située dans la vallée du Morin.

Après l’avoir croisé régulièrement dans les allées des salons professionnels qu’il ne manquait jamais, le "hasard de la vie" fit que je le revis il y a quelques années alors qu’il ne quittait plus guère sa retraite campagnarde. En effet, il était voisin avec un copain de promo, Daniel DENIS qui acheta il y a une quinzaine d’années une maison dans le même petit village de Montherand. Ce fut l’occasion pour moi d’organiser une "réunion de la promo photo 63". Près de 30 ans après "Vaugirard", nous fûmes ainsi une douzaine à nous retrouver autour du "Maître" . Moment d’émotion intense on s’en doute, face à un être ayant tant de souvenirs d’un demi-siècle d’exercice de sa profession à raconter, avec cette simplicité extrême qui caractèrise les "grands".

Sa vue de plus en plus déficiente -vous pouvez imaginer combien ce fut difficile pour le passionné qu’il était de la définition pour rendre la texture des textiles en photo !- ne lui permettait plus de pratiquer la photographie, mais il avait une seconde passion et un autre talent : la musique. Pendant sa longue et sereine retraite, il fut l’un des principaux maîtres d’oeuvre de la restauration de l’orgue de l’église de Coulommiers... dont il était organiste.

Vous l’aurez compris, Albert SEEBERGER est décédé ce début Juin. Ses obsèques ont été célébrées le 8... dans la même petite église de Guérard à quelques kilomètres de sa maison briarde ou, 52 ans plus tôt, il épousa Cécile, présente entourée de ses enfants et petits enfants et d’une grande foule d’amis et d’habitants de la région tant il fut apprécié localement pour toutes ses autres qualités que celle de photographe.

Albert SEEBERGER était de ces hommes qui ne peuvent avoir que des amis !

Personne ou presque -paradoxalement- du "monde de la photo". Avec Daniel -qui m’a fait l’amitié de penser à me prévenir- nous étions quasiment les seuls. J’ai eu ainsi l’honneur de représenter l’AEVLL à cette émouvante cérémonie.

Méconnaissance ou ingratitude ?

Et pourtant les frères SEEBERGER ont fait don de leurs importantes archives -très souvent consultées- à la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris et à la Bibliothèque Nationale. Pour ceux qui seraient intéressés, vous pouvez vous reporter au superbe ouvrage : "Les SEEBERGER, l’aventure de 3 frères photographes au début du siècle" (de Jean-Claude GAUTRAND)".

Jacques ANDRÉ

P.-S.

P.S. : les "Anciens" qui souhaiteraient s’associer à la pose d’une plaque "AEVLL" sur sa sépulture peuvent nous adresser leur contribution (par chèque ou tout autre moyen, à l’ordre de l’AEVLL, en précisant "à la mémoire d’Albert SEEBERGER").