Accueil du site > Annonces > Appels à participation > Appel à candidature pour réalisateurs et professionnels du cinéma et de (...)

Appel à candidature pour réalisateurs et professionnels du cinéma et de l’audiovisuel

Date limite d’envoi : 10 avril 2013

vendredi 8 mars 2013

Partager l'article avec  

Cadre de la résidence - mission

Les villes de Roubaix, Tourcoing et Wattrelos, la direction régionale des affaires culturelles du Nord Pas-de-Calais, le rectorat de l’académie de Lille (DAAC), la direction des services départementaux de l’éducation nationale du Nord et la préfecture du Nord ont souhaité s’engager, en partenariat étroit avec les différentes structures culturelles professionnelles de l’agglomération, dans la réalisation d’un contrat local d’éducation artistique (CLEA). Dans ce cadre, plusieurs résidences-mission d’artistes s’inscrivant dans divers champs artistiques (arts visuels, cinéma et audiovisuel, livre-lecture et oralité, musiques actuelles) sont appelées à se tenir en simultané.

Dans le cadre de ce présent appel à projet, il est recherché un(e) réalisateur(trice) ou un professionnel(le) du cinéma et de l’audiovisuel, français(e) ou étrangèr(e), dont la démarche s’inscrit dans le champ du cinéma art et essai ou de recherche, de la vidéo ou de la télévision de création (tous genres confondus ; fiction, animation, documentaire, expérimentation, etc.) et menant une réflexion sur la relation qu’entretient le public avec l’image au travers des médias contemporains.

Définition de la résidence - mission

La résidence - mission est organisée à des fins d’éducation artistique et culturelle en faveur d’un public d’enfants et de jeunes âgés de 3 à 25 ans. Elle repose sur une pleine disponibilité de l’artiste, durant quatre mois, ainsi que sur une diffusion importante de son œuvre déjà accomplie et disponible, en lieux spécialisés ou non. Cette diffusion s’envisageant en amont, pendant et éventuellement après la période de résidence.

Pour l’artiste - résident il s’agit, plus particulièrement, de s’engager dans une démarche éducative donnant à voir et à comprendre la recherche artistique qui l’anime ainsi que les processus de création qu’il met en œuvre (réflexion, expérimentation, réalisation, circuit de production).

Tel un laboratoire d’éducation artistique se menant à l’échelle des trois villes, les actions mises en œuvre auprès des enfants, jeunes et adultes encadrants sont à considérer comme autant de gestes artistiques, préparés en amont avec diverses équipes pédagogiques et/ou équipes éducatives. Ils sont aussi préparés avec les équipes en charge des structures culturelles concernées par la résidence - mission cinéma - audiovisuel (voir document annexe) et conçus en tenant compte des contextes d’exercice des professionnels concernés, de leurs différents degrés d’implication possibles ainsi que de ceux des enfants ou des jeunes dont ils ont la responsabilité.

Cette notion de geste artistique recouvre, de fait, une grande diversité d’interprétations et d’applications à l’image même de la diversité des artistes et de leurs pratiques. Chaque artiste contribue, au cours de son temps de présence, à en enrichir toujours plus sa définition.

Mais de manière générale il s’agit de privilégier des formes interactives plutôt que démonstratives, de mettre l’accent sur des processus d’expérimentation plutôt que de production (un « objet » pour finalité). Si la plupart des gestes artistiques qui nous ont été donnés à voir à ce jour, on t pour dénominateurs communs une certaine brièveté et un caractère éphémère ils peuvent, néanmoins, selon les équipes qui les co-construisent, au centre d’un projet plus développé dans le temps. Dans tous les cas, la présence de l’artiste est dynamisante et génératrice d’une créativité collective.

Ainsi, on l’aura compris, les formes d’interventions menées lors de cette résidence - mission se différencient, très nettement, des traditionnels ateliers de pratique artistique ou des classes à projet artistique et culturel et ne doivent donc pas se confondre avec ces dispositifs qui correspondent à d’’autres cahiers des charges aux finalités différentes et qui relèvent aussi d’autres financements. La résidence - mission ne se confond nullement, non plus, avec une résidence de création puisqu’il n’y a ni enjeu de production ni commande d’œuvre.

Enjeux et objectifs

- Permettre à un grand nombre d’enfants et de jeunes d’acquérir une expérience originale et sensible de l’œuvre du (de la) résident(e) en lien avec un réseau de lieux culturels.

- Aider les enfants et les jeunes à saisir l’enjeu d’une démarche cinématographique ou audiovisuelle indépendante et à en distinguer la particularité dans la vaste offre audiovisuelle qui leur est offerte aujourd’hui.

- Développer l’esprit critique de ces enfants et de ces jeunes par le biais de la discussion, d’échanges et de découverte d’œuvres ;

- Contribuer au développement culturel et artistique du territoire en amenant notamment des œuvres cinématographiques ou audiovisuelles dans des lieux qui ne lui sont pas obligatoirement dédié.
- Mettre en place une éducation artistique cohérente, intercommunale, mutualisant l’offre des structures culturelles de la Métropole lilloise, celles des villes et les projets des établissements scolaires.

- Réduire ainsi les inégalités en matière d’accès à l’art et à la culture

Déroulement

- En amont de la période de résidence , sont organisées une 27e heure artistique ainsi qu’une rencontre premier contact permettant à un grand nombre de professionnel (le)s encadrant de groupes d’enfants et jeunes de 3 à 25 ans, de découvrir l’œuvre de l’artiste - résident.
- Au cours des toutes premières semaines de résidence, l’artiste - résident (e) rencontre les différentes équipes éducatives qui le souhaitent. Il peut s’agir aussi de professionnel (le) s de l’action sociale, de la politique de la ville, de la culture, des collectivités ayant aussi une action en direction de l’enfance et de la jeunesse. Ces rencontres peuvent être collectives, en croisant différents types de professionnel (le) s (enseignants, animateurs de centres de loisirs, responsables d’associations d’un même quartier, par exemple). Lors de ces rendez - vous, ces professionnels et l’artiste conviennent ensemble de la manière dont ils aimeraient faire percevoir la démarche et l’œuvre, aux enfants et aux jeunes dont ils ont la responsabilité. Il s’agit alors d’évoquer les pistes d’actions et les gestes artistiques pouvant être empruntées pour ce faire.

- Au cours du reste du séjour se construisent et se réalisent entre l’artiste - résident et les différentes équipes de professionnels désireuses de s’impliquer définitivement, toutes sortes de gestes artistiques à mener en direction des enfants et des jeunes. Les gestes se conçoivent le plus souvent possible en prenant l’établissement scolaire, le regroupement d’établissements scolaires, la structure de loisirs ou à vocation sociale pour unité de référence, et non la seule classe ou le seul groupe. Les actions peuvent avoir lieu aussi bien au sein des établissements scolaires, de centres sociaux, de centres de loisirs, de structures culturelles que dans l’espace public ou tout autre site qui paraîtra approprié à l’artiste - résident et à ses partenaires locaux.

- Tout au long de ces quatre m ois de résidence - mission, l’œuvre déjà accomplie de l’artiste, et disponible à la diffusion, est présentée en lieux culturels spécialisés mais aussi en lieux qui ne le sont pas. Les modes d’exposition comme de médiation de ces productions sont aussi variés et renouvelés que possible, ils tendent également à l’innovation.

Pilotage de la résidence - mission

Dans le cadre du CLEA intercommunal, c’est la ville de Tourcoing qui est chef de file pour toutes les actions relevant des arts visuels (cinéma audio
- visuel et arts plastiques). Cette résidence - mission est donc accompagnée par la ville en lien avec l’Association culturelle tourquennoise et un réseau de structures culturelles associées autour de la résidence - mission cinéma - audiovisuel. À ce titre la ville de Tourcoing et ces structures se positionnent comme les référents directs et continus de l’artiste - résident(e).

À ces différents accompagnateurs, il faut joindre l’équipe de la coordination permanente du CLEA qui rassemble des représentants de la direction départementale des services de l’éducation nationale, du rectorat de l’académie de Lille, de la DRAC et des services culturels des trois villes.

Tous ces professionnels ont pour mission de guider l’artiste - résident(e) dans sa découverte du territoire, de veiller aux bonnes conditions de son séjour et de son travail, d’organiser la diffusion de ses œuvres, de faciliter les rencontres avec les groupes de professionnels et d’aider à la réalisation des actions.

Période et durée de la résidence mission

La durée de la résidence mission tend à être la plus proche possible de quatre mois (selon le statut fiscal de l’artiste), soient 17 semaines et demie à répartir entre octobre 2013 et février 2014.

Conditions financières et moyens mis à disposition

Le (la) réalisateur (trice) ou le (la) professionnel (le) du cinéma et de l’audiovisuel sélectionné (e) bénéficie d’une allocation de résidence qui tend, en fonction de son statut, à être le plus proche possible de 12000 euros net pour quatre mois de présence.

Il (elle) est appelé(e) à résider effectivement sur le territoire concerné durant sa mission. Pour cela un lieu d’hébergement à Tourcoing est mis à sa disposition.

L’artiste retenu (e) doit être autonome dans ses déplacements et disposer, de préférence, d’un véhicule personnel et d’un permis de conduire en cours de validité, ses frais de déplacement sur le territoire étant pris en charge (transports en commun et/ou forfait kilométrique).

Les frais de déplacement de son lieu d’habitat personnel au territoire de mission (à l’exception d’un aller - retour pris en charge) ainsi que les repas sont à sa charge.

Par ailleurs, sa participation à la 27e heure artistique, programmée en amont de la période de résidence est rémunérée (350 euros, toutes charges et taxes comprises). Le déplacement du lieu d’habitat au lieu d’intervention, s’il est bien spécifique à la 27e heure artistique , est également pris en charge.

Cadre juridique

Un contrat de résidence - mission spécifiant les engagements respectifs de l’association culturelle tourquennoise et de l’artiste accueilli (e) est signé avant le début de la résidence. Les conditions de diffusion des œuvres déjà existantes de l’artiste dans des lieux spécialisés ou non, sont étudiées et contractualisées avec l’association culturelle tourquennoise.

Candidature

Peuvent faire acte de candidature tout réalisateur (trice) ou professionnel(le) du cinéma et de l’audiovisuel résidant en France ou à l’Étranger. Le (la) candidat (e) doit avoir à son actif une production cinématographique ou audiovisuelle déjà conséquente, et être en mesure de s’impliquer pleinement dans ce type particulier d’action que représente la résidence - mission.

Le (la) candidat(e) doit maîtriser l’usage oral de la langue française.

Les éléments à fournir sont :

- un dossier artistique présentant la démarche et l’œuvre du (de la) candidat (e) ;

- un curriculum vitae ;

- une note d’intention décrivant la démarche globale envisagée dans le cadre de cette résidence - mission ;

- une liste des œuvres disponibles à la diffusion pendant, avant ou après le temps de résidence.

L’ensemble du dossier est à adresser pour le 10 avril 2013 en deux exemplaires :

un exemplaire de l’ensemble des éléments de candidature est à adresser par voie postale à l’adresse suivante :
Gilles Deroo – Maison folie Hospice d’Havré
Association culturelle tourquennoise
100, rue de Tournai
59200 Tourcoing

Le (la) candidat (e) peut, si souhaité, enrichir cet envoi d’un DVD ou d’un CD pour les œuvres audiovisuelles et/ou œuvres sonores (Ce dossier papier et ces documents seront renvoyés à leur expéditeur à l’issue de la commission de sélection)

Et un exemplaire de l’ensemble des éléments de candidature est à adresser par voie électronique à l’adresse suivante :
cleacinema@gmail.com
Sous format PDF uniquement, en un seul fichier.
Sujet : CLEA cine-audio suivi du nom et du prénom du (de la) candidat (e)

Sélection

Les différentes candidatures reçues seront examinées par un comité de sélection réunissant les responsables des cinémas et des structures d’arts visuels, les directeurs de laculture des quatre villes, les représentants de la direction régionale des affaires culturelles, les représentants de l’éducation nationale désignés par la délégation académique aux arts et à la culture et par les services départementaux de l’éducation nationale.

Le résultat de la sélection est communiqué par courrier entre le 27 et 31 mai 2013.

Pour plus d’informations

contacter :
Gilles Deroo, coordinateur CINEMA pour la Ville de Tourcoing.
Te l : 03 59 6 3 43 65
gderoo@ville-tourcoing.fr

Pour en savoir plus sur ce que recouvre la notion de geste artistique, vous pouvez lire la tentative de définition du geste artistique et exemples de gestesarticles publiés par François Annycke sur le site Sous le Préau : http://www.cndp.fr/crdp-lille/sousl...
ou consulter archives du site Web du CLEA.

Pour ++ d’informations

Vous pouvez contacter
Lucille Dautriche, coordinatrice CLEA Tourcoing
du mercredi au vendredi : 03 59 63 43 75
ldautriche@ville-tourcoing.fr

2 Messages de forum

  • Monsieur Patrick REDSLOB retraité( patrick.redslob@gmail.com)
    Formation Ecole supérieure de photo et de ciné ( ex Vaugirard), option "ciné".(65-67)
    Ma carrière : 22 années opérateur de prises de vues aux journaux(actualités) d’ Antenne 2 puis de France2
    11 années journaliste grand reporteur à France 2.
    Dans le cadre de ma première profession( opérateur de prises de vues)j’ai abordé tous les sujets, toutes formes de prises de vues( d’abord 16m/m Eclair 16 Coutant) jusqu’au port du steadicam. Ensuite , bien sûr Vidéo.J’ai bien souvent, dans le cadre de magazines, opéré non seulement comme opérateur de prises de vues à l’époque où je travaillais en binôme avec un journaliste, puis en tant que journaliste moi-même, j’ai dirigé des opérateurs de prises de vues sur des tournages à la manière d’un réalisateur, ce, dans le cadre du journal.J’ai réalisé des magazines( de 20 à 50 min selon mes souvenirs) comme opérateur puis comme journaliste en compagnie d’un opérateur de prises de vues.
    A priori, je ne cherche pas à travailler à n’importe quel prix, mais comme l’occasion se présente, je prends.
    Monsieur Patrick REDSLOB