Accueil du site > Technique > Mémoires > Mémoires 2012 > Photo 2012 > La ruine de guerre dans la photographie documentaire

Mémoire

La ruine de guerre dans la photographie documentaire

Auteur : Enrico Florridia - Directrice de mémoire : Françoise Denoyelle

vendredi 12 avril 2013

Partager l'article avec  

Le sujet de la ruine de guerre est traité par la photographie documentaire selon trois axes – ou approches – différentes : la trace, le constat, la transformation. Ces trois approches correspondent à trois conceptions de la ruine. La première considère la ruine comme un élément du passé, la deuxième comme une réalité du présent et la troisième comme une projection du futur.

La première partie de l’ouvrage tâche de présenter les sujets de la ruine et de la photographie documentaire et les relations entre eux. Des définitions des sujets sont issues de l’analyse de leurs caractéristiques dans le temps. Les parties suivantes portent chacune sur une approche de la ruine. La deuxième partie regroupe les travaux de Sophie Ristelhueber, Simon Norfolk et Kai Wiedenhöfer. Ces auteurs entendent la ruine en tant que trace du passé.

La troisième partie est constituée de l’analyse des travaux de Kent Klich, Paul Virilio, Jean- Claude Gautrand et Guido Guidi. Ici, la ruine fait l’objet d’un constat.

La quatrième partie évoque encore les travaux de Simon Norfolk et de Jean-Claude Gautrand avec celui de Gabriele Basilico. Cette partie concerne une conception de la ruine comme élément en transformation.

Voir en ligne : Télécharger le mémoire