Accueil du site > Technique > Mémoires > Mémoires 2012 > Photo 2012 > Du développement lent au « stand development » : étude des évolutions d’une (...)

Mémoire

Du développement lent au « stand development » : étude des évolutions d’une méthode de développement de négatif noir et blanc argentique et confrontation aux problématiques actuelles de rendu.

Auteur : Tristan Happel - Directeurs de mémoire : Jean-Paul Gandolfo et Alain Sarlat

vendredi 1er mars 2013

Partager l'article avec  

Ce mémoire s’intéresse au développement lent, méthode de traitement de films négatifs argentiques noir et blanc qui associe révélateur spécifique, forte dilution, temps long et agitation minimum.

Traduisant un engouement actuel marqué pour une technique qui remonte aux débuts du développement des négatifs, les recherches développées dans ce mémoire s’attachent à caractériser les rendus qu’offre le développement lent tout en stabilisant le procédé par l’élimination des problèmes inhérents.

A travers une recherche bibliographique d’ouvrages historiques, nous chercherons à faire le parallèle entre la méthode historique et son utilisation actuelle.

Ce mémoire souhaite mettre en évidence les différents rendus en croisant des couples révélateur/émulsion différents. A travers l’étude de trois révélateurs dont les propriétés diffèrent (Agfa Rodinal, Pyrocat-HD et FX2), nous comparerons des mesures scientifiques objectives sur l’acutance, le grain et le contraste obtenus avec un test psychophysique d’observation soumis à un panel d’observateurs dans le but de définir la spécificité des rendus.

Voir en ligne : Télécharger le mémoire