Accueil du site > Actualités > Actua Ciné > Alain Hennequin (Son 63) rend hommage à Claude Miller

Alain Hennequin (Son 63) rend hommage à Claude Miller

vendredi 6 avril 2012

Partager l'article avec  

A l’occasion du décès de Claude Miller, j’écrit ce qu’on nous avons vécu ensemble sur le tournage des "Demoiselles de Rochefort".

Claude Miller et moi avions fait notre service militaire au cinéma de armées vers les années 63-64, passage obligée des élèves qui sortaient à l’époque de l’HIDEC ou de Vaugirard , sérieux avec toujours une pointe d’humour coquine au coin des lèvres, on s’appréciait surtout pour quelques polissonneries vis à vis des permanents du fort du Fort d’Ivry, mais il avait dans le travail un sérieux inamovible .

Nous nous sommes retrouvés quelques années après sur le tournage des Demoiselles de Rochefort, lui assistant de Jacques Demy et moi faisant le film du film pour la télé.

Je suis resté un mois sur cette fascinante comédie musicale . Claude m’a vite introduit au sein de l’équipe de tournage et des comédiens Quelle distribution tous les midis on déjeunait avec Gene Kelly qui m’a parlé très bien le français, Jacques Demy , les soeurs Dorleac, Catherine Deneuve et Françoise, Georges Chakiris, le héros de "West side story", Danielle Darieu, Michel Piccoli, Jacques Perrin.La fameuse place de la mairie où tous les volets avaient été repeints aux couleurs chatoyantes était devenue une scène permanente mêlant chorégraphie, marins, musique , marins et figurants.

En ce mois de juillet, il faisait un temps superbe et la caméra se balladait dans toute la ville pour tourner les différentes scènes du film suscitant la curiosité des habitants, étonnés et ravis. Il y avait évidemment toujours la musique du play-back qui résonnait dans les rues de Rochefort .On venait de loin voir ce tournage. La ville respirait cinéma, des années après encore, on venait voir la place où le tournage s’était passé devenu curiosité touristique. On peut voir à la mairie ces affiches rappelant l’histoire du film. Rochefort restera à jamais attaché à cette fabuleuse comédie musicale. Claude Miller, célibataire en apparence était souvent près d’une petite brune qu’il adorait, il habitait à l’époque une caravane, on s’y retrouvait le soir après la journée de tournage.

Avec le caméraman, on se promenait au sein des tournages, on "piquait" quelques conversations ou quelques répétitions, on essayait d’être discrets, les comédiens s’étaient habitués à nous, Gene Kelly était vraiment sympathique toujours avenant il était heureux d’être en France il était souvent entouré de fans qui cherchaient à obtenir un autographe de lui.

On a fait un interview de lui, jouant au piano il avait chanté une chanson de Charles Trenet douce France, éblouissant il nous avait conquis. C’était grâce à Claude que notre "film" avait quelques bonnes trouvailles, l’ambiance avait merveilleusement aidé à la réalisation .

Merci Claude