Accueil du site > Actualités > La vie de nos professions > L’UPP présente son Manifeste pour les Photographes

L’UPP présente son Manifeste pour les Photographes

mercredi 21 mars 2012

Partager l'article avec  

L’avènement de l’ère numérique induit un profond bouleversement des marchés de la culture. Face à cette révolution, les industries cinématographiques et musicales tentent de trouver des solutions pour le maintien des chaînes de valeur existantes.

Cependant, qu’en est-il de la Photographie ? Il y a encore 15 ans, la France constituait la référence sur les marchés de la création photographique et la figure de proue du photojournalisme au niveau mondial. L’avènement du numérique a ouvert le marché à la concurrence d’offres de photographies low cost, ou gratuites, proposées par des entreprises étrangères, microstocks (ex : Fotolia) ou hébergeurs (ex : Flick’r). Ce dumping, initié par des sociétés américaines, a fragilisé les structures et le fonctionnement même de ce secteur économique. Les grandes agences françaises ont globalement disparu ou souffrent de difficultés économiques, et le métier de photographe s’est précarisé. Cette crise de la valeur des droits patrimoniaux touche le cœur même de ce secteur d’activité à savoir le photographe professionnel.

En parallèle, les diffuseurs, qu’ils soient des éditeurs de presse, agences de publicité ou clients corporate, imposent des contrats de cessions de droits de plus en plus larges, intégrant des exploitations numériques. Mais les photographes professionnels ne voient pas leur rémunération augmenter, bien au contraire, et leurs charges augmentent.

La loi, qui garantit en principe une protection particulière aux auteurs, est régulièrement bafouée et n’assure pas une protection satisfaisante de ce secteur d’activité.

Télécharger le manifeste

Voir en ligne : Site de l’UPP