Accueil du site > Technique > Mémoires > Mémoires 2011 > Cinéma 2011 > Le cinéma de l’imprévisible : de l’improvisation au cinéma

Mémoire

Le cinéma de l’imprévisible : de l’improvisation au cinéma

Auteur : Raphaël Holt - Directeur de mémoire : Yves Angelo

mardi 20 mars 2012

Partager l'article avec  

L’improvisation théâtrale a au cours de l’Histoire, accompagné le comédien dans une multiplicité de formes. Pour le cinéma, on pourrait reposer ici la même question, celle du jeu libre : de quelles manières l’improvisation de l’acteur s’inscrit-elle dans les contraintes du cinéma ? Improvisation pour écrire un scénario, pour répéter une scène ou improvisation au tournage, quelles nuances se dessinent parmi ces différentes approches ?

En décryptant les particularités techniques du tournage en improvisation, cette étude cherchera à découvrir la transformation du triangle caméra/acteur/réalisateur, ainsi qu’à mettre en lumière la spécificité de l’improvisation au cinéma.

En étayant cette recherche par l’analyse des œuvres de John Cassavetes, Maurice Pialat et François Dupeyron, nous tenterons de comprendre quelles motivations poussent ces cinéastes à élaborer une nouvelle approche du tournage. Ce cinéma qui replace la création au présent, dans l’immédiat, au centre de son attention induit de nouvelles contingences techniques dans sa quête de liberté.

Dans sa recherche perpétuelle, le cinéma de l’imprévisible voit-il naître une nouvelle forme cinématographique ? C’est avant tout la liberté du personnage qui semble s’imposer comme figure dominante, jouant dans le film de la musicalité des corps et de leur expressivité. Le corps qui apparaîtra comme lien entre les parties disjointes de la continuité explosée.

Cette étude se dessine sur le désir de travailler autrement, sur le refus de reproduire au tournage la préconception d’un film, et interroge la perméabilité des dispositifs au réel.

L’analyse finale d’un cas pratique personnel tente de retracer les chemins de ce désir, de l’attente, de la frustration et de l’intention dans le travail d’écriture cinématographique par l’improvisation.