Accueil du site > Technique > Mémoires > Mémoires 2011 > Cinéma 2011 > Incidence de la prévisualisation sur la production et l’esthétique des (...)

Mémoire

Incidence de la prévisualisation sur la production et l’esthétique des films

Auteur : Haroun Saifi - Directeurs de mémoire : Philippe Rousselot et Christian Guillon

mardi 31 janvier 2012

Partager l'article avec  

L’industrie hollywoodienne d’aujourd’hui est en proie à la démultiplication d’effets visuels dans les films, et cherche à produire des images toujours plus spectaculaires. Ces histoires ont pu prendre vie grâce aux évolutions technologiques dans l’industrie cinématographique et au savoir-faire des équipes VFX. En vue de satisfaire les besoins de séquences de plus en plus complexes, les superviseurs VFX ont mis au point au fil des années un processus que l’on appelle la prévisualisation.

Qu’est-ce que la prévisualisation (dit previs) ? La previs consiste en un processus collaboratif à l’issu duquel sont générés des versions préliminaires de plans ou de séquences, crées généralement à l’aide d’outils de modélisation et d’animation 3D, dans un environnement virtuel. La previs se décline sous plusieurs pratiques de nos jours : technical previs, previs en temps réel sur le tournage ou encore la post-vis. Ces outils se sont révélés d’usages multiples au cours des années, et non plus seulement réservés aux superviseurs VFX. Ainsi, les réalisateurs, producteurs, directeurs de la photographie ou chefs-décorateurs vont pouvoir s’appuyer sur ces nouveaux processus pour les aider dans leur travail.

Quels impacts cela a-t-il sur leurs relations et leurs savoir-faire ? Un nouveau métier apparaît : le superviseur de la previs. Quel rôle et responsabilité a-t-il vis-à-vis de la production ? Quels outils sont utilisés pour faire de la previs et de la previs en temps réel ? Nous nous appuierons sur l’analyse du workflow d’une société spécialisée dans la previs, ainsi que sur la description du système Previzion, véritable station de post-production mobile.Le développement actuel de la previs a mené au concept du film Avatar.

Nous verrons pourquoi le film de James Cameron a nécessité la mise au point de technologies révolutionnaires tels que la swing camera, la performance capture et la simulcam. Comment est-ce que la prévisualisation a pu ramener une forme de cinématographie traditionnelle au sein d’un environnement entièrement virtuelle. La previs est devenu un véritable hub d’informations lors de la pré-production.

L’émergence du concept d’espace de production virtuelle nous amène à repenser la chaîne de production des films d’aujourd’hui. Pourquoi est-ce que le mode de production des films traditionnels n’est plus efficace dans le cadre de la réalisation d’un film à effets visuels ? Voici les questionnements que je me suis posé dans ce mémoire.