Accueil du site > Technique > Mémoires > Mémoires 2011 > Photo 2011 > Photographie affichée, média d’implication dans les campagnes de communication (...)

Mémoire

Photographie affichée, média d’implication dans les campagnes de communication sociétale

Auteur : Romain Bassenne - Directeur de mémoire : Claire Bras

jeudi 1er mars 2012

Partager l'article avec  

Il est dans nos sociétés occidentales, des organismes qui œuvrent dans l’intérêt public de chacun. Prennant des engagements dans diverses causes bienfaitrices à la condition humaine, ces organismes tachent au travers de campagnes de sensibilisation de faire évoluer les mœurs des communautés.

Ainsi, afin de faire adhérer l’appui du grand public à ces mouvances mobilisatrices, les associations sociétales, les organisations non gouvernementales, les institutions publiques usent de la photographie comme moyen de transmission des fondements légitimes qu’ils défendent.

Pour ce faire, les annonceurs de ces campagnes de publicité dites sociétales se sont tournés vers des créateurs de renom capables de mettre en forme le propos de chacun. Cependant, la professionalisation de leurs statuts de commanditaires les a dirigée vers des structures d’envergure qui présentent comme autre activité de travailler pour le marché commercial. Ainsi, ces dernières ont dû développer un questionnement portant sur la sensibilisation et son approche éthique au sein de la rue, espace public intégrant nombres de solicitations visuelles commerciales. Car destinée à faire effet sur la scène publique, l’affiche sociétale se retrouve noyée au sein d’un magma de réclames dont elle en fait partie intégrante.

De ce fait, ces nouveaux auteurs ont par l’affiche, porteuse d’un dicours engagé en faveur d’une cause, cherché à renforcer la notoriété d’un combat à travers l’usage d’une photographie à forte charge émotionnelle. Puis au fil du temps, son registre et son apparence ont opéré de nombreuses métamorphoses sans pour autant en bouleverser sa fonction de sensibilisation et d’appel au public et aller à l’encontre de son éthique.