Accueil du site > Technique > Mémoires > Mémoires 2010 > Cinéma 2010 > Multi formats numériques : Vers une optimisation sensitométrique

Mémoire

Multi formats numériques : Vers une optimisation sensitométrique

Auteur : Rémi Pigeard - Directeurs de mémoire : Jacques Pigeon et Philippe Valognes

samedi 17 septembre 2011

Partager l'article avec  

Avec l’avènement de la captation digitale, les tournages effectuant des prises de vues avec plusieurs caméras différentes posent la question de l’homogénéisation de l’image. Alors que le terme format désigne une somme précise et fini d’éléments en argentique, un support et un ratio d’image, cela devient très approximatif dans le cas du numérique. Il indique autant la captation, le traitement électronique, l’enregistrement et une postproduction associée.

Comment catégoriser une captation numérique et nous permettre de les comparer pour ensuite les associer au sein d’un film homogène ? Les outils relatifs à la sensitométrie peuvent nous permettre, en limitant le champ de l’image à des données de contraste et de dynamique, d’optimiser l’exposition d’une caméra afin de favoriser son assimilation à une autre. Comment développer les méthodes et les procédures d’essais nous le permettant ? Quels éléments prendre en compte ?

En considérant la captation numérique, de la production à la postproduction, comme un seul et même processus, nous partirons des données propres de luminance du sujet pour connaître les densités obtenues sur l’écran de projection.