Accueil du site > Technique > Mémoires > Mémoires 2010 > Photo 2010 > Un atelier de photographie à l’Odyssée. Vers l’exploration de l’utilisation de (...)

Mémoire

Un atelier de photographie à l’Odyssée. Vers l’exploration de l’utilisation de la photographie comme vecteur de communication pour des enfants souffrant de troubles envahissants du développement.

Auteure : Jeanne Vaillant - Directeurs de mémoire : Françoise Denoyelle et Samuel Bollendorff

mercredi 5 octobre 2011

Partager l'article avec  

Avec l’expansion du numérique la photographie se déplace de plus en plus du champ professionnel au champ amateur. Quelles sont les possibilités, proposées au photographe, pour sensibiliser une population marginalisée à l’acte photographique en dépassant le caractère commun de ce médium ? Il est ici relaté l’expérience de l’utilisation de la photographie dans un hôpital de jour, l’Odyssée à Lagny-sur-Marne, accueillant des enfants souffrant de troubles envahissants du développement.

C’est par l’étude de l’usage de ce procédé en milieu médical, mais aussi par la rencontre de divers artistes photographes qu’un atelier de photographie a pu être mis en place. Il utilise cet outil, autant dans l’acte que dans l’image, comme vecteur de communication et essaye d’amener ces enfants vers une meilleure identification de soi. Les sujets principaux traités sont le portrait et l’autoportrait à la chambre photographique. La pratique, plus commune, d’appareils photographiques jetables achetés pour eux, leur permet de prendre des images hors des murs de l’hôpital et ainsi, de nous apporter des éléments à partir desquels une discussion peut s’amorcer.

Nous donnerons, conjointement, une représentation photographique de ces enfants, où le photographe, à travers son médium, aura été soucieux de communiquer avec un être plus qu’avec une pathologie. Celle-ci s’ajoute en filigrane à la relation qui s’instaure.