Accueil du site > Technique > Mémoires > Mémoires 2010 > Photo 2010 > Porter l’image d’un proche sur soi, du petit objet photographique à l’image (...)

Mémoire

Porter l’image d’un proche sur soi, du petit objet photographique à l’image numérique

Auteure : Lauriane Thiriat - Directeur de mémoire : Sylvain Maresca

mardi 18 octobre 2011

Partager l'article avec  

Ce mémoire explore les différentes formes qu’a prises la photographie personnelle, lorsque l’on a voulu la transporter avec soi. Les bijoux photographiques constituent la forme la plus curieuse et mystique, surtout lorsqu’ils intègrent des cheveux humains.

D’un objet luxueux, la photographie-objet devient une marchandise à la portée de tous, avec le développement du ferrotype aux états-Unis, et de la carte de visite en France. Elle est l’affaire des professionnels aussi bien que des amateurs, qui lui donnent des formes uniques s’intégrant dans les objets de tous les jours. Les photographies portées jouent ainsi avec les notions d’image publique et privée, dont les codes changent selon les genres et les situations.

Conjointement à l’évolution de la société, les poses des portraits portés évoluent. L’avènement du numérique bouleverse l’idée d’objet photographique et induit de nouveaux usages, plus éphémères.