Accueil du site > Technique > Mémoires > Mémoires 2007 > Cinéma 2007 > Lumière et jeu d’acteur

Mémoire

Lumière et jeu d’acteur

Mémoire de Kevin Laot (Ciné 2007) - Directeur de mémoire : Yves Angelo

samedi 23 juillet 2011

Partager l'article avec  

Ce travail de recherche sur l’interaction entre la lumière et le jeu de l’acteur s’articule autour de deux pôles où se cristallisent, d’une part l’émotion du personnage, de l’autre l’émotion du spectateur.

La construction du personnage par l’acteur implique un travail élaboré de la lumière en adéquation avec la mise en scène et la méthode de jeu du comédien. Cette première proposition est l’occasion de s’intéresser aux méthodes de travail en plateau, aux relations de travail entre l’équipe technique et les acteurs, à la façon de concevoir la lumière de l’acteur par rapport au décor, et à l’évolution des systèmes d’éclairages en fonction des dispositifs filmiques.

L’émotion du spectateur relève en grande partie de son identification au personnage. Son visage, le lieu immédiat de l’émotion, constitue le premier sujet d’un travail de lumière. Le star system contraint parfois le directeur de la photographie à la simple construction du mythe, de l’image d’une star que le public attend. L’idéal est alors de réussir à concilier l’éclairage du personnage avec celui que détermine la notoriété de l’acteur.

Toutefois, cette conception ne s’impose pas systématiquement, et les grands chefs opérateurs, dont les commentaires et anecdotes émaillent cette recherche, dépassent ce dilemme. Il arrive un point où l’audace de leur lumière sublime et amplifie l’émotion du personnage, jusqu’à devenir le révélateur photographique du sentiment profond de l’acteur. Le film de la partie pratique propose une métaphore de la magie et du mystère de la capture photogénique des visages et des masques.

La macro photographie et l’utilisation de filtres diffuseurs ont permis de travailler sur la texture de l’image. Par ailleurs, un système d’éclairage, à base de miroirs réfléchissant la lumière, a été expérimenté, permettant de sculpter la lumière de manière légère et modulable.