Accueil du site > Technique > Mémoires > Mémoires 2006 > Photo 2006 > Vagina dialogues, regard croisé sur le sexe féminin

Mémoire

Vagina dialogues, regard croisé sur le sexe féminin

Mémoire de Chin-Chin Wu (Photo 2006) - Directeur de mémoire : Franck Maindon

jeudi 16 juin 2011

Partager l'article avec  

Le sexe féminin mis à nu implique une vulnérabilité ontologique. Est-ce pour cela qu’il reste l’ultime lieu de l’infigurable dans le champ de la représentation ? Nous essayerons dans la présente étude de décortiquer l’interdit visuel autour du sexe féminin à travers les époques et d’explorer les affinités électives de la photographie avec la représentation du sexe féminin.

En dehors de son caractère caché, qui explique partiellement sa mise à l’écart, sa censure et son exclusion dans le champ social sont lourds de sens culturel. Nous avons décidé d’analyser l’historicité de ce phénomène de « Cachez ce sexe qui n’existe pas » sous l’angle de la dichotomie objet - sujet, qui met à plat les rapports de force entre les différents acteurs impliqués dans la production et la circulation des images du sexe féminin. Nous tenterons dans un premier temps d’appréhender l’ « objet » sexe dans sa confrontation à différentes instances de discours : la science et sa prise en charge des corps d’une part, l’art et son académisme d’autre part.

Et ce, sur un fond de curiosité à l’encontre du « beau sexe ». Ensuite, nous proposerons un panorama de pratiques (sinon féministes du moins féminines) qui introduisent dans le champ de l’art le sexe féminin comme « sujet ». Enfin, nous ferons état d’une prise de distance progressive des pratiques artistiques avec les modèles jusque-là en vigueur, jugées peut-être trop binaires, et impropres à la construction individuelle.

Les enjeux culturels dont le vagin est la cible ont été démontés, démembrés puis reconstruits par l’action de la photographie, medium de l’assimilation et de la construction par excellence. Peut-on alors s’en tenir à l’approche opacisante de Jean Baudrillard sur la photographie : « si une chose veut être photographiée, c’est justement qu’elle ne veut pas livrer son sens, qu’elle ne veut pas se réfléchir » ?